Connexion ou Déconnexion ? La vérité dévoilée

Photo credit : Gianni di Natale 

Comme une furieuse envie de partager avec vous une réflexion,

toute simple sur la déconnexion / connexion. 

Ça vous dit ? 

Je suis à Capri pour rencontrer des clients dont le mariage est prévu pour Sept 2022 ici sur place. 

Je viens d’enchaîner beaucoup de mariages, tous aussi gratifiants et réussi que difficiles et éprouvants.

Je ne me plains pas.

Je savoure la chance (pour une fois je parle de chance) d’avoir pu tenir bon avec les reports des mariages de nos clients. 

Mais une chose est certaine.. je suis vidée. Épuisée. 

J’ai cru à certain moment que j’allais tout envoyer balader.

Et puis, j’ai serré les dents. Convaincue également que c’est dans l’adversité que je me révèle le plus et que je prends plaisir – après coup – à analyser la situation. 

Et me voilà, dimanche matin à prendre l’avion en ayant fini dans la nuit le dernier mariage de la saison 2021. 

Me rendre à Capri, sans avoir eu le choix ce la date – oui cela arrive – me rempli de joie car j’aime tellement cette île qui me nourrit et sait m’accueillir comme j’aime l’être, mais aussi pour que je sais que je vais y rester quelques jours pour déconnecter. 

Et c’est là que le sujet de l’article, de cet article qui sera plus court que d’habitude prend tout son sens.

Alors que nous discutions avec Ale, ma business partner italienne, autour d’un repas gourmet chez nos amis de la Zagara, je me plains d’Air France qui depuis Dimanche ne réussit pas à acheminé mes deux bagages. Je suis même furieuse : je voyage en Business, je suis membre Gold chez Air France.. et ils n’arrivent pas à acheminer 2 bagages. Anyway.. je suis furieuse.. entre caprices et réelle colère. 

En fait, je suis épuisée. Je le sais. 

En discutant avec Ale, nous parlons de déconnexion. Pour se préserver. Pour souffler . 

Et puis Ale voit juste : « c’est de connexion dont tu as besoin Muriel, pas de déconnexion ».

C’est de connexion dont nous avons besoin pour nous ressourcer. 

Pas de déconnexion !

Me connecter avec moi-même. Est-ce que cela fonctionnerait ?

Me connecter avec moi-même : oui c’est exactement cela dont j’ai besoin. 

Par se connecter avec soi-même j’entends :

  • Écouter son corps : après une telle saison, il est important de réparer son corps. Une séance de sophrologie, d’ostéopathie (ce que j’ai choisi) cela fait un bien fou. Notre corps donne des signes sur nos maux. Il est temps de se connecter avec lui. Nous l’avons malmené pendant plusieurs mois. Mais c’est notre monture ;) Il faut prendre le tempos de se connecter à lui de toute urgence si vous ne l’avez pas encore fait. 
  •  
  • Écouter ses envies : celles de l’instant présents. Je pense que remettre en cause ce qui a été vécu n’est pas viable, n’est pas nécessaire. C’est même dangereux. Nous sortons d’une crise mondiale. Faire mieux et différemment c’est évident. La remise en cause n’est salutaire et possible que si – et seulement,t si – vous avez compris que entamer un processus de remise en cause vous permet de grandir, et non de renoncer. 

Nous avons toutes et tous de bonnes raisons de devoir nous re-connecter avec nous-mêmes.

J’espère que ces quelques lignes vous aurons éclairées autant que ma discussion avec Ale m’a éclairée.

Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on facebook

Muriel Saldalamacchia a été nommée « Industry Leader » à de nombreuses reprises à l’occasion de conférences et congrès internationaux dédiés à l’industrie du mariage auxquels elle a participé en tant que conférencière. 

Dans l’industrie du mariage depuis 2008, Muriel est wedding-planner spécialisée dans les mariages de Destination et vis avec son mari et leurs enfants entre France et Italie.

Au travers de ses conférences internationales (sur plus de 4 continents désormais), de son académie dédiée aux wedding-planners en activité et ce site de conseils, elle aide les entrepreneurs à vivre sereinement de leur passion en les faisant grandir, sur les voies de la passion, du travail, et de l’éthique professionnelle.

En plus des ses webinaires, masterclasses et workshops, vous pouvez désormais également retrouver tout le savoir-faire de Muriel Saldalamacchia dans ses formations en ligne « E-Learning », où vous pouvez apprendre en toute autonomie. 

En 2020, Muriel a vu son premier livre publié « La Méthode Anti-Ghosting » et c’est en 2021, qu’elle a vu sa version traduite en américain être publiée à son tour. Passez par la section livre de ce site et procurez-vous vite un exemplaire de cette mine d’informations 

 ©Photo Valery Villard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *